Aujourd'hui, lorsque l'on parle des bases de données, nous pensons tout de suite ORM. Le plus célèbre d'entre eux est sans doute Doctrine. Mais à quoi sert l'ORM ? Le but premier de celui-ci est l'abstraction de la base de données. En effet, nul besoin de connaissances en SQL pour persister ou récupérer des données. Celui-ci permet également de changer facilement de SGBDR. Cependant, qui, dans la vie d'un projet, a besoin de ça sans refonte ?

Le constat est qu'aujourd'hui, si bon nombre de développeurs font du Symfony avant de faire du PHP, ils sont encore plus nombreux à faire du Doctrine avant de faire du SQL. Ce qui était, avant, le point de départ d'un projet, est devenu complètement ignoré aujourd'hui.

Nous explorerons les concepts de POMM et son utilisation à travers une application PHP et nous reprendrons le contrôle de PostgreSQL afin d'exploiter la puissance de celui-ci.

Comments

Comments are closed.

ça donne envie de faire plus de postgresql

Rated 3

Anonymous at 18:52 on 25 Oct 2018

Présentation bien faite. Je suis pas tout a fait d'accord avec le contenu - on peut bien utiliser du SQL avec Doctrine, ou on peut même utilisé les DTO dans des requêtes DQL pour avoir une experiènce similaire à celle de POMM avec les projections customizé.

La partie sur postgreSQL était très intéressante, gros potentiel! Bizarrement, tu m'as plutôt convaincu de continuer à utiliser un ORM! Tes arguments ne m'ont pas convaincu, dommage, je ne suis pas sûr que c'était la finalité du talk. Tu as fais beaucoup d'aller retour sur scène, n’hésite pas à regarder un peu plus les gens. Dans tous les cas, il faudra que je parle de POMM avec Gregoire, le projet semble intéressant!

Du tout bon pour une première conférence :)

Rated 3

Pierre Goiffon at 09:48 on 5 Nov 2018

Bonjour,
Après une description des défauts des ORM, que l'on partage tous je pense, il m'a semblé que la conférence a enchaîné directement sur l'implémentation de POMM... sans expliquer vraiment les avantages à l'utiliser. Ca m'a paru grandement manquer !