MVC, CRUD, ORM, SOA, DDD, CQRS, event sourcing, architecture hexagonale, micro-services… J'ai toujours couru après la solution optimale mais je n'ai encore jamais vu le projet parfait. Fini de courir.

Et si la meilleure architecture ne dépendait pas de sa maintenabilité, son extensibilité ou sa testabilité, mais plutôt du contexte ? Le métier, la stratégie business, l'humain… Des variables pas toujours familières pour nous développeurs, alors qu'il existe des outils pour mieux les comprendre.

L'architecture progressive se place en approche plutôt qu'en solution. Cette approche est libératrice : nous n'avons plus à opposer SQL et ORM, CRUD et DDD, façades et injection de dépendances ! Nous pouvons produire de la valeur ajoutée en mettant en face la qualité et l'effort approprié.

Comments

Comments are closed.